Pour apprendre à bien danser il faut se donner du temps.

Maîtriser une figure prend du temps. Et la maîtriser avec différentes de qualités de mouvement prendre plus de temps encore.

Pour apprendre à faire une jolie séquence de sacadas, par exemple, il est bon de revenir à la technique de la marche (même si on croit la maîtriser), de repasser par les grands principes de musicalité et se laisser étonner par de nouvelles possibilités de connexion avec son/sa partenaire. C’est grâce à ce travail complet que la jolie séquence de sacada aura du goût et restera dans votre vocabulaire pour très longtemps.

Évidemment, faire tout ça en un cours relève de l’impossible ou du travail bâclé! C’est pour ça que j’apprécie particulièrement l’enseignement en séminaire, où je peux être libre de partir de la technique de base des concepts fondamentaux pour progressivement emmener les élèves à trouver une ou des nouvelles couleurs à leur danse, des nouvelles façons de penser le mouvement, des nouvelles façons de le sentir et de le danser. 

Cette façon d’enseigner permet aussi de pouvoir prendre le temps de rencontrer chaque élève, de pouvoir leur porter un regard attentif et méticuleux sur leur danse et les accompagner au mieux sur leur chemin du tango. 

Ce type de séminaire peut se faire :

  • Sur un weekend (8 à 12h)
  • Sur une semaine (15 à 20h)
  • Sur un cours double (2−3 cours d’1h30)